Insolite : un collectif écologique tag sa marque sur un chantier en Essonne ! 🌿 graffiti écologie Essonne

Au coeur de la nuit du week-end du 26 aoĂ»t 2023, une page sombre s’est inscrite dans l’histoire de la ville d’Orsay. Le projet de construction d’un ensemble immobilier, portĂ© par l’entreprise 3F, a fait l’objet d’un vandalisme sans prĂ©cĂ©dent. Des tags, d’une soixantaine de logements promis Ă  l’avenir, ont Ă©tĂ© dessinĂ©s sur les murs du site. Cette ombre inattendue a laissĂ© une empreinte marquante dans la ville, rappelant l’importance des enjeux liĂ©s Ă  l’amĂ©nagement urbain. Les autoritĂ©s ont vivement rĂ©agi, condamnant fermement cet acte qui a nui Ă  la sĂ»retĂ© publique et Ă  la paisible cohabitation des citoyens. L’enquĂŞte pour identifier les auteurs de ce dĂ©lit se poursuit, avec pour objectif de rendre justice.

Des actes de vandalisme sur un chantier immobilier Ă  Orsay

La nuit du samedi 26 au dimanche 27 aoĂ»t 2023, le chantier de construction d’une soixantaine de logements Ă  Orsay a Ă©tĂ© la cible d’un acte de vandalisme. Les panneaux entourant les travaux ont Ă©tĂ© taguĂ©s avec des messages tels que « Destructeurs, cassez-vous » et « Honte Ă  vous », ainsi que le symbole du collectif « Les Soulèvements de la Terre ». Cette action est probablement liĂ©e Ă  l’exaspĂ©ration des habitants face aux retards et aux perturbations occasionnĂ©es par ce chantier.

Un chantier sous tension

Le chantier immobilier en question a connu plusieurs obstacles depuis ses dĂ©buts. En fĂ©vrier 2023, une partie de la rue du Fond du Guichet s’Ă©tait effondrĂ©e, entraĂ®nant son interdiction de circulation. Plus rĂ©cemment, le 16 aoĂ»t, la rue a Ă©tĂ© fermĂ©e Ă  la circulation suite Ă  un nouvel effondrement de voirie. L’Association pour la Sauvegarde de l’Environnement d’Orsay (ASEOR) avait dĂ©jĂ  alertĂ© sur les risques liĂ©s Ă  ce chantier situĂ© sur une zone inondable et classĂ© « risque modĂ©ré » en ce qui concerne le retrait et le gonflement des argiles.

Une association mobilisée

L’ASEOR a Ă©galement exprimĂ© son mĂ©contentement face aux perturbations occasionnĂ©es par le chantier, qui ont un impact sur la qualitĂ© de vie des habitants. La prĂ©sidente de l’association, Lucie Lebens, a dĂ©clarĂ© que les habitants Ă©taient « excĂ©dĂ©s » par les nuisances sonores et que les retards dans les travaux Ă©taient source de frustration.

source originale : actu.fr
mode d’Ă©criture : automatique par IA