in ,

Un homme de 38 ans écroué pour viol dans un train de banlieue Paris-Melun

Victime d’une pénétration digitale Selon les informations relayées par le journal Le Parisien, la jeune femme de 22 ans a été en premier lieu abordé par son agresseur sur le quai lorsqu’elle attendait son train. Ensuite, l’homme l’aurait suivi à l’intérieur du compartiment et s’est assis à côté d’elle. Au cours du trajet, il l’aurait forcé à l’embrasser avant de lui faire une pénétration digitale. Une source judiciaire de confier que l’absence de réaction chez la victime a permis à son agresseur de continuer ses gestes sans qu’aucun autre passager ne le remarque.

Une tentative de viol avortée

A l’arrivée de son train à Melun, la jeune femme aurait encore été suivie par son agresseur qui avait tenté de la violer, sans succès. La jeune femme, arrivée chez elle avec des hématomes sur le visage, avait menti à ses parents feignant des blessures accidentelles. Deux jours plus tard, elle raconte sa mésaventure à des amis qui ont réussi à la convaincre d’aller voir la police. L’agresseur, identifié grâce à des vidéos de caméras de surveillance, a été interpellé, mis en examen puis écroué ce lundi 16 février.]]>

2
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Kerrinckx Annette
Invité
Kerrinckx Annette

j ai du mal a comprendre pourquoi n a t elle pas hurle elle avait peur c est sur peu etre les autres personnes n ont rien dit pensant vu son silence qu ils se connaissais vu le gars peur ausssi de ce malade!

Discutons Zen
Invité

Un autre article précise que sur le moment elle n’a pas hurlé parce qu’elle était écrasée par le poids de son agresseur pendant cette pénétration digitale. Ensuite, parce qu’elle était en état de choc, elle a caché ça en mentant à ses parents.