in

Victoires de la musique:Pomme, l’artiste féminin la plus précoce de l’année

« Je suis celle qu’on n’entend pas », chante-elle. On a entendu qu’elle ce vendredi soir. « J’espère que cette industrie sera de plus en plus safe (sûr, NDLR) pour les femmes », a-t-elle martelé à la tribune. Symbole d’une nouvelle génération qui ne compte ni se taire ni s’effacer, symbole d’un mouvement de libération de la parole dans le monde de la musique, elle avait déjà lancé un pavé dans la mare, jeudi, en publiant une lettre ouverte évoquant les violences sexistes et sexuelles qu’elle a subies de 15 à 17 ans. «Mon arrivée dans la musique a été traumatisante», témoignait-elle.

« Je suis cachée au bord des larmes », chante-t-elle. Vendredi soir, elle n’a pas pu les retenir, elle qui « ne pleure jamais dans la vraie vie ». Quelle trajectoire que celle de cette Pomme, voix douce et textes graves, qui a démarré la musique à 6 ans, chant et violoncelle, à Caluire, en région lyonnaise. L’an passé, elle s’était rendue aux Victoires sur la pointe des pieds, timidement, petite Pomme sur le grand étal de la chanson française. Ce n’était que sa deuxième télévision.

Samedi dernier, sur France 2, lors de la grande soirée du « Secours pop », elle surprend, sort des cases, interprète en duo « J’ai le blues de toi » avec Gilbert Montagné. Et ce vendredi, apothéose « Grandiose », du nom du titre qu’elle a brillament interprété, moment suspendu d’une fragilité et d’une force inouïs.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments