Deux journalistes français arrêtés en Indonésie risquent 5 ans de prison ferme

1
156

index Valentine Bourrat et Thomas Dandois, les deux journalistes retenus en Indonésie.[/caption] Étant donné que le gouvernement indonésien ne délivre que rarement des visas de travail pour les journalistes étrangers en mission dans l’archipel, les deux Français sont arrivés avec un visa touristique. Pour cela, ils risquent 5 ans de prison ferme et une amende s’élevant à 500 millions de roupies, soit 32 750 euros. Dans ce genre de situation, en général, les journalistes sont immédiatement expulsés tandis que les deux Français sont retenus depuis deux mois déjà. Plusieurs organismes de défense des droits de l’homme ainsi que RSF (Reporters sans frontières) se sont mobilisés pour réclamer leur libération. Des pages de soutien aux deux journalistes se sont créées sur les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. Leur sort sera fixé en fin de semaine.]]>

1 COMMENT

  1. La France et d’autres pays continuent de permettre l’Indonésie à violer le droit international de notre de notre devoir légal en France et d’autres pays pour promouvoir “l’autonomie ou l’indépendance” de territoires sous tutelle comme la Papouasie occidentale.
    L’Organisation des Nations Unies elle-même imposée à la Papouasie occidentale envoi de troupes de pakistanais et de l’Indonésie à occuper la Papouasie occidentale vertu de la résolution 1752 de l’Assemblée générale, mais en utilisant l’article 85 partie 1 de la Charte des Nations Unies de l’ONU a également fait la Papouasie occidentale comme un territoire confiance droit à notre protection.
    Nous sommes donc responsibile pour rien Indonésie fait en Papouasie occidentale et il est honteux que nous n’avons pas mis la question de la res.1752 sur l’ordre du jour du Conseil de tutelle afin qu’il puisse commencer ses obligations légales de mise en Papouasie occidentale sur la liste publique de confiance territoires et fait état de troubles à l’intérieur de la colonie vertu de l’article 85 partie 2, article 87, et l’article 88 de la Charte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here