in , ,

Un maire refuse l’inhumation d’un bébé rom dans sa commune

décédé dans la nuit du 25 au 26 décembre dernier du syndrome de la « mort subite du nourrisson »,  a indiqué Loïc Gandais, président de l’Association de solidarité en Essonne avec les familles roumaines et rom (ASEFRR). Une source proche du dossier a précisé que la famille de Maria Francesca l’a d’abord emmenée dans un hôpital de Longjumeau, puis dans un établissement de Corbeil-Essonnes où son décès a été officiellement constaté le 26 décembre. La famille, qui vit dans un campement de Champlan, a alors fait appel à une entreprise de pompes funèbres de Corbeil-Essonnes pour demander l’autorisation d’inhumer le bébé dans le cimetière de la commune. Julien Guenzi, le gérant de l’entreprise a rapporté que le maire s’y est opposé sans donner « aucune explication ». Il a souligné que ce dernier : « n’est pas obligé de se justifier, mais des réponses comme ca, c’est très rare ». Selon Loïc Gandais, la municipalité a argué que la mort du bébé « avait été déclaré à Corbeil-Essonnes » pour justifier sa réponse. «  C’est du racisme, de la xénophobie et de la stigmatisation », a-t-il réagi. Le maire de Champlan, Christian a expliqué son refus par le « peu de place disponibles ». « Il nous faut gérer des places au cas par cas. Les concessions sont accordées à un pris symbolique et l’entretien coûte cher, alors priorité est donné à ceux qui paient leurs impots locaux » a-t-il déclaré au Parisien. Le nourrisson doit finalement être inhumé lundi à Wissous, à 7 environ kilomètres de Champlan. Richard Trinquier, le maire de Wissous a expliqué : « Par simple souci d’humanité, on ne pouvait pas laisser cette situation dans l’état ».]]>

1
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
moktar
Invité
moktar

même des maires peuvent êtres des cons sans respect pour le genre humain