Témoignage d’un trafiquant de faux passe sanitaire : c’est « moins grave » que vendre de la drogue et « en quatre mois tu peux atteindre les 100 000 euros »

Pixabay

« À la base, c’était pour aider mes proches, ce n’était vraiment pas une histoire d’argent. Quand ça a pris, l’idée était de prendre l’argent parce que c’était vraiment des sommes astronomiques, en plus sans investir ; c’était un bon filon à prendre et je suis parti à fond dessus ; je ne vais pas aller me casser la tête à vendre de la drogue ; tu ne te prends même pas la tête à chercher des clients, ils viennent directement à toi, grâce aux réseaux sociaux, au bouche-à-oreille », a confié Yassin, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui a réussi à vendre tous ses vrais-faux passes avant d’être arrêté.

Yassin a reconnu qu’il existe inéluctablement un professionnel de santé, comme « un médecin ou une pharmacienne, qu’il soit au courant ou pas », dans ce trafic. S’il n’est pas en accord avec le trafic, il est victime de piratage. Pour rappel, après la découverte de 182.000 faux passes sanitaires depuis l’été, 400 investigations sont en cours pour démanteler les réseaux du faux pass et une centaine d’arrestations ont été effectuées.

Source : Franceinfo

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires