in

Suicide de deux gendarmes dans leur caserne à Lyon et à Toulouse

 

Le dimanche 10 janvier, la gendarmerie nationale a annoncé le décès de deux militaires survenu le vendredi 8 janvier dans leur caserne de Lyon et Toulouse. D’après le communiqué, il s’agissait d’une adjudante-cheffe de 53 ans et d’un major de 56 ans qui ont fait usage de leurs armes de service pour se tuer.

Selon la gendarmerie, l’adjudante-cheffe qui a commandé la Brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) de Lyon était divorcée et avait un enfant. Apparemment, cette dernière aurait eu des problèmes de santé. Le major, quant à lui, faisait partie de l’escadron de Sécurité routière de Toulouse. D’après la déclaration de la gendarmerie, il était marié et avait deux enfants.
Ses proches ont avancé qu’il était en arrêt-maladie.

Une enquête concernant le décès de l’adjudante-cheffe a été confiée au Bureau des enquêtes judiciaires de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) tandis que la Brigade de recherches de Toulouse enquêtera sur le suicide présumé du major.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments