in ,

Pari d’une start-up new-yorkaise : un vrai tatouage qui disparaît au bout d’un an

Entre la marque indélébile et les décalcomanies, une start-up new-yorkaise propose une alternative, un tatouage éphémère qui disparaît au bout d’un an environ et ambitionne d’ouvrir le marché à une nouvelle clientèle.

Abigail Glasgow a choisi. Cette fois, ce sera un “m”, première lettre du prénom de son fiancé, tatoué sur l’avant-bras. Un choix risqué ? “Cela va disparaître, donc je ne m’inquiète pas trop”, dit-elle, le regard malicieux.

Après six ans de développement, la jeune société Ephemeral a trouvé la formule d’une encre composée de polymères biodégradables, qui se dissout naturellement entre 9 et 15 mois après injection selon le même procédé qu’un tatouage classique.

Alors étudiant à l’université NYU, Josh Sakhai, l’un des trois co-fondateurs d’Ephemeral, voulait un tatouage permanent. Mais “j’avais peur de m’engager”, se souvient ce fils d’une famille d’origine iranienne, laquelle ne goûtait pas vraiment le tatouage.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments