in , ,

La star de tennis Peng Shuai a dévoilé sur Weibo sa relation avec un ex-dirigeant chinois et qu’elle l’accuse de l’avoir violé plusieurs fois

(Photo by qinqing / XINHUA / Xinhua via AFP)

Désespérée, la tenniswoman a publié mardi 2 novembre sur les réseaux sociaux chinois qu’elle était victime de plusieurs viols par l’ex vice-président Zhang Gaoli ; mais avec les censures, elle n’a plus de preuve pour se défendre, elle a dit : « J’ai l’impression d’être une morte-vivante. »

Toute information concernant ce sujet est censurée. Les publications sur Peng Shuai et Zhang Gaoli aussi. En Chine, la préservation des vies privées des politiciens est très importante d’où l’essai des dirigeants à camoufler cette affaire. Dans un message, Peng Shuai, a révélé : « Avoir accepté un rapport sexuel à la demande du vice-Premier ministre Zhang Gaoli, il y a dix ans, à Tianjin. » Et dans un autre message, plus récent, elle a écrit : « Zhang Gaoli l’a de nouveau invitée chez lui après sept années de silence pour la violer avec le consentement de son épouse. » Le mercredi 3 novembre lors d’une conférence de presse, des journalistes ont posé des questions sur cette affaire au porte-parole des affaires étrangères chinoise, mais il a affirmé «ne pas en avoir entendu parler ».

Source : Libération.fr

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires