in ,

Mourir sans souffrir : Une loi sur "la sédation profonde et continue" adoptée par l'Assemblée nationale

une sédation profonde et continue“, permettant au patient de s’endormir et de mourir lentement sans souffrir.

Quelques conditions à respecter

L’application de cet article de loi repose toutefois sur certaines conditions et sera uniquement exécuté dans les cas spécifiés dans la proposition de loi. Jean Leonetti, député de l’UMP, a ainsi souligné que cette possibilité est réservée à des patients souffrant “d’une affection grave et incurable”. L’opération peut également relevée de la décision d’une équipe médicale pour un patient dont le “pronostic vital est engagé à court terme” et dont les douleurs ne peuvent plus être apaisées par des traitements analgésiques. De même pour un patient qui “ne peut pas exprimer sa volonté” et dont la vie est maintenue par des appareils. Une décision qui peut aussi être prise par un patient qui a arrêté tout traitement et dont “le pronostic vital est engagé à court terme”.]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments