Réécrire le titre : Fermeture de Biocoops à Brest : les producteurs bio en difficulté

Les récents actes de violence dans la ville de Brest ont eu des conséquences désastreuses sur la communauté des producteurs bio. En effet, deux magasins spécialisés dans les produits bio ont été la cible d’incendies criminels, entraînant leur fermeture définitive. Cette triste nouvelle fragilise encore davantage les producteurs bio qui avaient l’habitude de les approvisionner en fruits et légumes frais. La situation est alarmante pour cette communauté qui lutte déjà contre les lobbies de l’agroalimentaire depuis de nombreuses années. Malheureusement, ce dernier coup dur risque de mettre un frein à leur développement et à leur lutte pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Les conséquences ne se font pas attendre, puisque les prix des produits bio risquent de subir une inflation en corrélation avec la pénurie de lieux de vente spécialisés. Une situation difficile pour les consommateurs qui souhaitaient privilégier une alimentation saine et responsable.

Kerbio Europe et Kerbio Rive Droite, deux magasins de la coopérative Finisterra à Brest, ont fermé leurs portes suite à des incendies survenus fin juin. Le président du directoire de Finisterra, Yann Clugery, a annoncé la perte d’activité importante qui en a résulté pour la coopérative. Kerbio Europe était le plus grand de ses neuf magasins, abritant l’activité de livraison à domicile et le siège de Finisterra.

Impact social et économique

Les incendies ont affecté directement 40 salariés de la coopérative, qui se retrouvent sans emploi. Les partenaires et fournisseurs des deux magasins sont également touchés, dans la mesure où ils travaillaient avec 180 producteurs locaux. Selon Yann Clugery, l’agriculture biologique, déjà fragilisée par la situation actuelle, souffre encore plus de cette situation. De plus, le constat est partagé par les producteurs, notamment Le pépin et la plume, dont ces deux magasins étaient parmi les plus gros clients.

Des conséquences économiques lourdes pour les producteurs locaux

En effet, cette fermeture brutale met les producteurs dans une situation délicate. Même si Finisterra entend rouvrir les magasins aux mêmes endroits et le plus rapidement possible, la reconstruction prendra du temps. Cependant, la coopérative appelle les clients à continuer d’acheter chez les sept autres magasins, dont les horaires d’ouverture ont été élargis, pour soutenir la filière locale. Les magasins Kerbio Centre Ville et Kerbio Siam accueillent les clients du lundi au samedi, de 9h à 19h, tandis que les magasins des 3 pointes, à Plouzané, et Bio Abers, à Saint-Renan, restent ouverts aux mêmes horaires.

Conclusion

Le secteur de l’agriculture biologique subit des conséquences économiques lourdes suite à l’incendie des deux magasins de la coopérative Finisterra à Brest. Les producteurs locaux, qui travaillaient avec ces magasins, se retrouvent dans une situation délicate. Bien que la coopérative Finisterra souhaite rouvrir les magasins au plus vite, elle appelle ses clients à continuer de soutenir la filière locale en achetant chez les autres magasins, dont les horaires ont été élargis pour accueillir leur clientèle.

source : actu.fr