in ,

Obama et Castro : l'entente diplomatique est en marche

l’annonce officielle de cette dĂ©cision le 17 dĂ©cembre 2014 par Barack Obama et Raul Castro, la secrĂ©taire adjointe pour l’AmĂ©rique latine au dĂ©partement d’Etat Roberta Jacobson s’est rendue avec sa dĂ©lĂ©gation Ă  la Havane aujourd’hui, afin d’entamer les discussions et renouer les relations diplomatiques.

L’embargo : sujet à éviter

Pour l’instant, les entretiens se focalisent sur la diplomatie. Les relations économiques et commerciales attendront le verdict du Congrès. La levée de l’embargo est encore incertaine, étant donné que les républicains s’y opposent fermement. Or, il se pourrait bien que leur voix remportent le vote pour le maintien des sanctions économiques envers Cuba, sanctions qui durent depuis un demi-siècle.

Ordre du jour : faciliter les échanges diplomatiques

Le premier objectif de ces discussions en huis-clos seront de mettre au point le calendrier des étapes à suivre pour le rapprochement diplomatique. Avant cette rencontre officielle, la Havane a relâché 53 prisonniers politiques à la demande des Etats-Unis. Quant aux Américains, ils ont allégé les restrictions commerciales sur Cuba. Néanmoins, l’accès aux Américains en terre Cubaine est encore restreint. Washington négociera peut-être en sa faveur sur ce point de vue.

Stratégie politique pour Obama

Une décision historique et à la fois décision stratégique, notamment pour Obama, qui après constatation de l’échec de l’embargo et l’isolement de Cuba, estime que ce rapprochement sera la bonne approche. Pour le Président américain, les dix-huit mois de négociation, au cours desquels le pape François en personne s’est entremêlé, a plus ou moins porté ses fruits.]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments