Quand la taxe d’aménagement tue la ressourcerie : 24 000 euros pour mourir ?

Au nord-est de Béziers, dans l’Hérault, Pézenas abrite une entreprise d’insertion qui, malgré son impact social positif, est confrontée à une taxe de 24 000 euros qu’elle doit payer au plus vite – une somme qui pourrait mettre en danger son avenir. Face à cette situation, l’entreprise appelle à l’aide les élus, mais aussi les mécènes, pour faire face à cette dépense imprévue qui risque de freiner ses projets futurs. C’est ainsi que cette structure, qui fait du bien à la communauté, met sa confiance dans la générosité de ceux qui sont en mesure de la soutenir financièrement pour qu’elle puisse continuer de contribuer activement au développement local et respecter ses engagements sociaux.

Taxe de 24 000 euros : la Ressourcerie le Re’Nart cherche des mécènes

La Ressourcerie le Re’Nart de Pézenas, une entreprise d’insertion qui emploie trois salariés et une vingtaine de bénévoles, doit payer une taxe d’aménagement de 24 000 euros. Cette taxe, qui n’a pas été précisée lors de la délivrance du permis de construire, met en danger l’avenir de la structure. Cécile Couraud, la gérante de la Ressourcerie, a alerté les élus locaux à plusieurs reprises, mais les courriers sont restés sans réponse. L’entreprise en appelle maintenant aux dons des mécènes et à l’aide des élus pour surmonter cet obstacle financier.

Courriers sans réponse et réponses des élus 

En fin 2022, Cécile Couraud a envoyé des courriers pour alerter les élus locaux sur la taxe d’aménagement, mais n’a pas reçu de réponse. En janvier 2023, elle a enfin obtenu un rendez-vous en mairie qui lui a confirmé que la taxe était applicable, que la commune ne pouvait rien faire, et qu’il n’y avait pas d’exonération possible pour la SCIC Re’N’art. Le calcul de la taxe, effectué depuis septembre 2022 par la DGFIP selon l’article L331-10 du code de l’urbanisme, est fonction des éléments déclarés sur la demande d’autorisation d’urbanisme. À cela s’ajoutent une taxe municipale (5% à Pézenas) et une taxe départementale de 2,5%.

Ressourcerie en danger

Les salariés de la Ressourcerie le Re’Nart sont préoccupés par l’avenir de leur entreprise d’insertion et appellent à l’aide, car le paiement de la taxe de 24 000 euros peut mettre en péril la structure. Les membres de la Ressourcerie lancent un appel au mécénat et aux élus pour trouver une solution et éviter la fermeture du centre.

source originale : france3-regions.francetvinfo.fr
mode d’écriture : automatique par IA