in ,

Plus de 170 pays s' engagent dans la lutte contre la malnutrition

deuxième ConfĂ©rence Internationale sur la Nutrition (CIN), plus de 170 Etats s’engagent Ă  adopter des politiques pour lutter contre la malnutrition dans le monde. Suite Ă  une constatation de la baisse du taux de malnutrition dans le monde après la première ConfĂ©rence Internationale sur le sujet, en 1992, l’OMS, en collaboration avec la FAO organise une deuxième Ă©dition Ă  Rome du 19 au 21 novembre. Mercredi, plus de 170 pays se sont engagĂ©s en approuvant la DĂ©claration de Rome concernant la nutrition ainsi que le Cadre d’Action qui est une sĂ©rie de recommandations. La DĂ©claration de Rome sur la nutrition Cette dĂ©claration stipule la reconnaissance de la situation de malnutrition sous toutes ses formes et la nĂ©cessitĂ© ainsi que la volontĂ© d’agir et de mettre en oeuvre les mesures adĂ©quates dans la lutte, en collaboration avec l’ONU et la FAO. Le Cadre d’Action Le Cadre d’Action prĂ©sente, au total, 60 mesures Ă  mettre en place dans le cadre de la politique de nutrition. Ces recommandations concernent tous les secteurs touchĂ©s par le programme d’alimentation, notemment l’agriculture, la santĂ©, l’Ă©ducation, l’hygiène… Par ailleurs, le document incite les Nations Ă  coopĂ©rer entre elles dans le but d’obtenir des rĂ©sultats probants Ă  l’Ă©chelle mondiale. les organisations internationales s’engage pour leur part, Ă  assurer l’appui financier et le partage de leur savoir-faire dans cette grande lutte. JosĂ© Graziano Da Silva,Directeur GĂ©nĂ©ral de la FAO a dĂ©clarĂ© lors de l’ouverture de la confĂ©rence:«Nous possĂ©dons le savoir, l’expertise et les ressources nĂ©cessaires pour surmonter toutes les formes de malnutrition», Ban Ki Moon, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de l’ONU a quant Ă  lui, affirmĂ© «dĂ©sormais, nous devons redoubler d’efforts. Je suis impatient d’apprendre quel engagement national chacun de vous aura pris. Pour sa part, le système des Nations Unies s’engage Ă  faire tout son possible pour vous accorder un soutien effectif .». La malnutrition apparaĂ®t sous diffĂ©rentes formes dans les pays du Nord et ceux du Sud Contrairement Ă  ce que l’on peut penser, la malnutrition ne dĂ©signe pas seulement un manque de nourriture. Comme l’a dĂ©clarĂ© Margaret Chan, Directrice gĂ©nĂ©rale de l’OMS: «le système alimentaire mondial – du fait de sa dĂ©pendance de la production industrielle et de la globalisation des marchĂ©s – produit d’abondantes disponibilitĂ©s, mais il crĂ©e quelques problèmes de santĂ© publique. Une partie du monde dispose de très peu Ă  manger, ce qui rend des millions de personnes vulnĂ©rables Ă  la maladie et Ă  la mort pour cause de carences nutritionnelles tandis qu’une autre partie du monde mange trop, ce qui rĂ©pand l’obĂ©sitĂ©, rĂ©duit l’espĂ©rance de vie et propulse les coĂ»ts des soins de santĂ© vers des niveaux astronomiques.».Dans les pays dĂ©veloppĂ©s, la malnutrition concerne l’excès de poids et l’obĂ©sitĂ©. Dans les pays en voie de dĂ©veloppement, elle concerne plutĂ´t les carences en aliments de qualitĂ© et de quantitĂ©. D’oĂą la nĂ©cessite d’un partage et d’un entraide entre les Nations. ]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments