in

Paris : Le nombre d’annonces pour des biens immobiliers à vendre ou à louer a explosé

Dans la capitale, les annonces de biens mis en vente ou en location ont progressé de façon spectaculaire.

(BFM Immo) – La ville lumière aurait-elle perdue de sa superbe ? Si les recherches immobilières sont stables, le nombre de biens mis en vente ou à la location explose. “Ce que l’on constate sur les 8 derniers mois, c’est que la tendance de recherche reste stable. Aujourd’hui, tous biens confondus, (…) le marché parisien représente 8% des recherches globales sur nos sites SeLoger et Logic-immo”, précise ainsi ce mardi dans l’émission BFM Patrimoine Séverine Amate, directrice des relations médias et publiques du groupe SeLoger. “Cela n’a pas bougé”.

Du côté de l’offre en revanche, il y a un net mouvement. “De décembre à fin mars, c’est +89% d’annonces à la vente publiées sur nos sites sur le marché parisien” par rapport à la même période un an plus tôt. Et le groupe SeLoger constate que ce mouvement est encore plus fort sur les studios (+90% d’annonces publiées) et les 2-pièces (+107%). Une explosion de l’offre qui est boostée par la revente d’appartements loués avant la crise sur Airbnb. L’offre a d’ailleurs moins augmenté pour les 3-pièces (+87%), les 4-pièces (+61%) et les appartements de 5 pièces ou plus (+43%).

Depuis le début de l’année, le prix des maisons anciennes s’envole.

A Paris, boutiques et restaurants tirent leurs rideaux mais les prix immobiliers ne flanchent pas.

Pour l’instant, les prix résistent. Selon les dernières données de l’Observatoire des prix immobiliers LPI-SeLoger, le tarif du mètre carré reste en hausse de 4,3% sur un an en mars à 10.658 euros. Mais sur les trois derniers mois, les prix signés sont en revanche en retrait de 0,5%. D’autres acteurs, comme le chasseur d’appartements Homelyoo ou le réseau Laforêt, constatent de leur côté une baisse un peu plus marquée dans la capitale.

Les disparités sont cependant importantes d’un arrondissement à l’autre. Ainsi, selon l’Observatoire LPI-SeLoger, les prix signés ont grimpé de 15,1% sur un an en mars dans le 1er  arrondissement, de 10,8% dans le 4ème arrondissement et de 9,5% dans le XXème arrondissement. Inversement, les prix sont en repli de 5,2% dans le 2ème arrondissement et de 3% dans le Vème.

Sur le marché locatif, SeLoger constate également un afflux de biens. L’offre a bondi de 204% sur un an pour les meublés dans la capitale et de 158% pour les locations vides. Toujours selon Seloger, le loyer mensuel moyen ressort à 1.624 euros pour un bien loué vide (-1,4 % sur un an) et à 1812 euros pour un meublé (- 1,1 %).

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments