in ,

Les gares parisiennes sont des lieux publics où le risque d’arrêt cardiaque est élevé, selon l’Inserm.

Les gares parisiennes, des zones risquées Un nombre important de voyageurs affluent quotidiennement dans les cinq gares parisiennes. La gare du Nord enregistre 200 millions de flux de voyageurs, par an. Paradoxalement, dans les lieux touristiques qui comptent également un nombre important de passages journaliers, le nombre d’arrêts cardiaques est cinq fois moins important que dans les gares de la capitale. Les chercheurs de l’Inserm soupçonnent majoritairement le stress physique et psychologique liés au transport de personnes, comme facteur aggravant. En attendant d’en savoir davantage, l’Inserm conseille l’augmentation du nombre de défibrillateurs dans les gares, et la poursuite de la sensibilisation des usagers.]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments