in

Paris : un appareil photo pour faire face aux clichés des « No-go zones »

Des clichés photographiques pour contrer des clichés négatifs Le Maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé un projet de 26 millions d’euros, à destination des quartiers populaires parisiens jusqu’en 2020 , pour en faire des « Must-go zones », en opposition aux « No-go zones ». Ce projet entre dans le cadre du nouveau contrat de ville, signé conjointement par l’Etat et la Mairie de Paris. De son côté, Julien, un passionné de photographies de 34 ans, arpente les quartiers populaires comme le 20ème arrondissement du côté de la rue Pelleport. Belleville, Magenta et Riquet sont les premières zones auxquels Julien a déjà rendu visite. Il aborde les gens dans les rues, les questionne sur la perception que ces derniers ont de leur quartier, ainsi que le sentiment éprouvé quand on traite ledit quartier de « No-go zones » Les premières impressions sont positives, car les habitants des zones populaires sont attachés à leur quartier. Ces personnes interrogées habitent dans ces endroits qualifiés de difficiles, depuis plusieurs années, et les clichés de Fox News les choquent. Chaque jour, depuis un mois, Julien publie le portrait des gens des quartiers populaires, pour « faire changer le regard et aller à l’encontre des idées reçues, que l’on peut avoir les uns sur les autres » conclut le photographe passionné. Il ajoute que ce sont les évènements de janvier 2015 qui l’ont inspiré. Ce projet fait suite à un projet photos sur « les premiers métros ».]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments