À cause de la pandémie du Covid-19, la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis chez les élèves de troisième a connu une « baisse importante » en France

Pixabay image

Les confinements successifs, les couvre-feux, les classes en demi-groupes et les autres restrictions sanitaires ont vraiment réduit la vie sociale des adolescents ; « il y a eu moins de fêtes, moins d’occasion de sociabiliser, ce qui a sans doute décalé les expérimentations » d’après Julien Morel d’Arleux, le directeur de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

D’après l’étude réalisée, le nombre d’élèves n’ayant bu d’alcool avait doublé entre 2010 et 2021, de 16 % à 35,9 %.

Le taux d’expérimentateurs d’alcool était de 64,1 % en 2021 contre 75,3 % il y avait trois ans. Pour le tabac qui attire de moins en moins les jeunes, 29,1 % disent avoir déjà fumé une cigarette contre 37,5 % en 2018 et 51,8 % en 2010. Elle a été divisée par quatre au cours des onze dernières années. Et pour le cannabis, 9,1 % des élèves en avaient déjà fait l’expérience, contre 16,1% en 2018 et 23,9% en 2010.

Le recul de l’âge d’expérimentation de ces substances psychoactives dû à la pandémie « a un effet protecteur chez les jeunes » et diminue le risque d’addiction trop jeune, selon M. Morel d’Arleux mais il alerte cependant sur « l’accessibilité élevée » des jeunes à ces produits.

Source : France 24

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires