Omicron « n’a tué personne » au Brésil : le Covid-19 est une « maladie politisée » , estime Jair Bolsonaro

Pixabay

« La personne qui est morte à Goias (un patient déclaré premier mort confirmé du variant Omicron au Brésil) avait déjà des problèmes très sérieux, notamment aux poumons (…) L’immunité collective est une réalité : Une personne immunisée avec le virus a beaucoup plus d’anticorps qu’une personne vaccinée ; moi, par exemple, je ne suis pas vacciné et je vais très bien », a précisé le chef de l’État dans une interview au site Gazeta Brasil, alors que des experts alertaient que la souche Omicron serait déjà majoritaire dans le pays.

« Omicron s’est déjà répandu dans le monde entier, et ceux qui savent de quoi ils parlent disent qu’il est fortement contagieux, mais avec une très faible létalité. Certains disent même que ce serait un virus vaccinal. Certaines personnes savantes et sérieuses, non liées à l’industrie pharmaceutique, disent qu’Omicron est bienvenu et qu’il peut être le signe de la fin de la pandémie », a expliqué le président Jair Bolsonaro. Ce dernier se refuse d’imposer des restrictions sanitaires au Brésil parce que l’économie du pays « ne supporterait pas un nouveau confinement » et  « le Brésil entrerait en faillite ».

La politique sanitaire du président brésilien a toujours été critiquée.

Source : Le Parisien

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires