Un nouveau vaccin à la technologie plus classique, le « Novavax », pourrait être autorisé en Europe et convaincre les personnes méfiantes

Pixabay image

Ce vaccin « pourrait aider à surmonter les principaux obstacles à la vaccination mondiale, notamment les défis de la distribution mondiale et l’hésitation à la vaccination », selon Stanley C Erck, le PDG de l’entreprise, puisque le vaccin est « sous-unitaire », à base de protéines déclenchant une réponse immunitaire, sans virus.

Un contrat d’achat anticipé de 200 millions de doses du vaccin a déjà été conclu avec la Commission européenne, une fois que le vaccin obtiendra l’autorisation qui sera prononcée après la réunion extraordinaire du comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments ce lundi.

De son côté, la contamination au variant Omicron progresse très rapidement aux États-Unis et en Europe qui inquiète vraiment les responsables.

La France, de son côté enregistre 50 000 nouveaux cas quotidien. En Allemagne, le gouvernement appelle déjà à la réduction des contacts « dans les plus brefs délais ». Au Pays-Bas, tous les magasins non essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres fermés depuis dimanche au 14 janvier et les écoles seront fermées jusqu’au 9 janvier.

Certains pays européens sont déjà placés sur liste rouge de l’Israël dont la France en fait partie et peut-être les États-Unis dans quelques temps afin d’éviter la propagation du variant Omicron.

Depuis l’apparition de la maladie, fin décembre 2019, 5,34 millions de personnes sont mortes d’après l’OMS.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires