Une maman et son bébé n’ont pas survécu au bombardement de la maternité de Marioupol

Une photo prise par des journalistes sur le lieu du drame mercredi a fait le tour du monde. La jeune ukrainienne évacuée de l’hôpital pédiatrique de Marioupol, bombardé par les Russes, est devenue malgré elle le symbole de la violence de la guerre que Vladimir Poutine a mené dans cette ville portuaire.

L’Agence de presse AP a annoncé lundi le décès de la jeune femme, avec son bébé. Elle avait eu le bassin écrasé par les débris de l’explosion et la hanche détachée. Les médecins de l’hôpital dans lequel elle a été transportée ont pratiqué une césarienne, mais l’enfant n’a pas vécu. Aussitôt, l’état de santé de la mère s’est détérioré et les équipes médicales n’ont pas réussi à la réanimer.

Source : Libération

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires