Militants écologistes perturbent festival théâtre/opéra Salzbourg en Autriche.

Lors de la soirée du vendredi, une manifestation militante menée par des jeunes du mouvement Dernière Génération a eu lieu. Ces activistes ont pris l’initiative d’interrompre une représentation pour faire entendre leur voix, consciente des enjeux cruciaux du changement climatique. Leur objectif était de sensibiliser les spectateurs, venus assister à l’évènement, à l’urgence climatique qui menace notre planète. Cette action allait dans le sens d’une prise de conscience collective indispensable pour changer nos comportements individuels et globaux en faveur de l’environnement. Bien que perturbatrice, cette intervention a permis de rendre visibles les revendications du mouvement, suscitant sans conteste de nombreuses réactions différentes au sein du public présent.

Des militants écologistes perturbent l’ouverture des Salzburger Festpiele

Le vendredi 21 juillet dernier, l’ouverture du festival d’opéra et de théâtre de Salzbourg, en Autriche, a été troublée par des militants écologistes du mouvement Dernière Génération. Les jeunes activistes ont interrompu la mythique pièce « Jedermann » pour sensibiliser le public sur le changement climatique.

L’accent est mis sur l’impact du changement climatique

La pièce « Jedermann » est une allégorie sur le jugement dernier écrite par le poète viennois Hugo von Hofmannsthal en 1911. Traditionnellement reprise chaque année aux Salzburger Festpiele, le metteur en scène Michael Sturminger a pour cette édition choisi de mettre l’accent sur l’impact du changement climatique. C’est donc dans ce contexte que les militants écologistes ont fait irruption sur scène en criant « Nous sommes la dernière génération capable d’empêcher les points de basculement ».

Des actions de désobéissance civile récurrentes

Le mouvement Dernière Génération, très en vue en Allemagne et en Autriche, multiplie les initiatives de désobéissance civile pour pousser les autorités à agir contre le changement climatique. Ses membres ont déjà collé leurs mains sur le bitume de grandes avenues pour interrompre la circulation, ou ont projeté différentes substances sur des tableaux dans des musées.

Des militants désespérés par l’inaction politique

Parmi les membres du collectif, Stefan Kogler-Sobl, un travailleur social de 25 ans amateur de théâtre, a expliqué que la décision de mener cette action « n’avait pas été facile pour lui ». Il a cependant souligné que les plus riches des riches ne s’intéressent qu’à eux-mêmes et que les politiciens ne font rien pour protéger l’environnement.

La vidéo diffusée sur Twitter par le compte autrichien du mouvement Dernière Génération montre la perturbation de la pièce et quelques témoignages de militants. À la suite de cette action, l’organisation du festival n’a pas encore réagi.