in

Féminicide de Mérignac : quatre policiers, un commissaire, deux commandants et un brigadier menacés de sanctions

Crédit photo : Olivier Aballain / 20 minutes

Ces sanctions font suite à une série de fautes professionnelles et des erreurs d’appréciation dans l’affaire Chahinez Daoud, cette femme brûlée vive par son compagnon en pleine rue le 4 mai dernier à Mérignac, rapporte France Inter . La victime n’avait pas été prévenue de la remise en liberté de son agresseur, multirécidiviste en violences conjugales.

Outre le renvoi devant un conseil de discipline pour certains d’entre eux, un courrier du directeur général de la police nationale leur sera adressé, dans les jours à venir. D’après les informations du Figaro, ces forces de l’ordre concernées ont manqué de transmettre des éléments à l’inspection générale de l’administration (IGA). Cette procédure intervient après une enquête pré-disciplinaire de l’inspection générale de la police nationale (IGPN).

En mars, elle avait déposé une plainte contre son époux pour violences au commissariat. L’homme avait écopé une peine de prison pour des violences conjugales. En juin dernier, un rapport irréfutable avait dénoncé une succession de dysfonctionnements et des négligences dans la chaîne policière et judiciaire de la part de divers acteurs inculpés dans le suivi de ce dossier.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires