in ,

Marche du Hirak : des conditions aux manifestations

Toute manifestation sera désormais interdite si elle ne bénéficie pas d’une autorisation préalable en Algérie.

Cette autorisation sera délivrée à la condition que les organisateurs communiquent leur identité ainsi que les horaires de début et de fin du rassemblement, selon l’annonce du gouvernement dimanche 9 mai.

Ces restrictions, conformes à la nouvelle Constitution adoptée par référendum en novembre avec seulement 25 % de participation, semblent viser les manifestations organisées chaque vendredi depuis février dans le prolongement du mouvement du “Hirak”.

À l’approche des élections législatives anticipées du 12 juin, rejetées par le Hirak, la répression s’accroît en Algérie. Plus de70 personnes sont incarcérées actuellement pour des faits en lien avec le Hirak et/ou libertés individuelles.

L’Amnesty International qualifie d’« inacceptables le recours illégal à la force et les détentions arbitraires ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments