in

Les États-Unis durcissent le ton contre Moscou pour l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny

Washington a annoncé, mardi 2 mars 2021, des sanctions à l’encontre de plusieurs hauts responsables russes en réponse à l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny, dont les services de renseignements américains attribuent la responsabilité à Moscou. Il s’agit des premières sanctions contre la Russie annoncées par Joe Biden, qui, depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, a adopté un ton beaucoup plus ferme à l’égard du Kremlin que son prédécesseur républicain Donald Trump.

Les sanctions, qui visent en particulier sept hauts responsables dont les noms n’ont pas été annoncés dans l’immédiat, ont été prises « en concertation étroite avec nos partenaires de l’UE? » et sont « un signal clair? » envoyé à Moscou, a indiqué un responsable américain sous le couvert de l’anonymat. « Nous ne cherchons ni une remise à plat ni une escalade? », a souligné cette source, soulignant que les États-Unis n’hésiteraient pas à faire preuve de fermeté à chaque fois qu’ils l’estimeront nécessaire.

Pour les États-Unis, il n’y a aucun doute : Moscou est bien derrière la «  tentative d’assassinat  » du célèbre opposant russe. «  La communauté du renseignement estime avec un haut degré de confiance que des responsables des services de sécurité russe (FSB) ont utilisé un agent innervant connu sous le nom de Novitchok pour empoisonner le leader de l’opposition russe Alexeï Navalny le 20 août 2020  », a indiqué un responsable. «  Nous réitérons notre appel à une libération immédiate et sans condition d’Alexeï Navalny  », a-t-il ajouté

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments