in

Le juge chargé de l’enquête sur l’explosions au port de Beyrouth est récusé

Six mois après le drame du 4 août qui a fait plus de 200 morts et 6 500 blessés, l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth risque de repartir à zéro avec le départ de Fadi Sawan. Le juge a été récusé, jeudi 18 février, par la cour de cassation libanaise alors que dans le même temps, l’opinion publique en colère et les partenaires internationaux du Liban, dont la France, attendent toujours des réponses.

L’explosion a été provoquée par une énorme quantité de nitrate d’ammonium, stockée “sans mesure de précaution” depuis plusieurs années dans un entrepôt du port, de l’aveu même des autorités considérées largement responsables de la tragédie en raison de leur négligence et de leur incurie.

En fin d’après-midi quelques dizaines de manifestants, des proches de personnes décédées, se sont rassemblés près du tribunal de Beyrouth pour protester. “Où sont les résultats de l’enquête ?”, pouvait-on lire sur une pancarte, tandis que plusieurs participants brandissaient les portraits des victimes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments