in

Iran: Téhéran fait un pas de plus dans la violation de l’accord sur le nucléaire

Ce n’est pas une surprise. Les autorités iraniennes ont en effet fait savoir mi-janvier qu’elles avançaient dans cette direction. L’Iran a débuté la production d’uranium métal pour alimenter son réacteur de recherche à Téhéran, nouvelle violation de ses engagements de l’accord de 2015, a indiqué l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) mercredi soir.

L’agence onusienne « a procédé le 8 février à la vérification de 3,6 grammes d’uranium métal dans l’usine d’Ispahan » dans le centre du pays. Le sujet est sensible car l’uranium métal peut être utilisé dans la fabrication d’armes nucléaires. Mais officiellement la République islamique a toujours nié vouloir se doter de la bombe, même si l’AIEA avait établi le contraire en 2011.

Le directeur général de l’agence internationale, Rafael Grossi, a informé les Etats membres de ce nouveau développement qui a pour objectif, selon Téhéran, « de produire du combustible » dans le cadre de ses activités de recherche et développement. Or le Plan d’action global commun, signé en 2015 par l’Iran et six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), comporte une interdiction de 15 ans en ce qui concerne « la production ou l’acquisition de métaux de plutonium ou d’uranium ou leurs alliages ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments