Huit membres d’un groupe anti-vaccin vont être jugés pour harcèlement en ligne contre deux élus et un médecin

Neuf personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue pour « harcèlement moral par un service de communication en ligne » pour une enquête lancée par le pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris : deux hommes de 45 et 54 ans et six femmes de 40 à 52 ans sont arrêtés mardi en Moselle, dans le Rhône, en Seine-et-Marne, dans les Hauts-de-Seine et dans le Finistère, et la neuvième personne était libérée sans poursuite.

Ce groupe d’origine italienne « ViVi » ou « V_V », un nom venant du verbe italien « vivere » (vivre) avec logo, un double V rouge au centre d’un cercle est suspecté d’harcèlement de façon concertée deux élus et un médecin, entre le printemps et la fin de l’été 2021, sur les réseaux sociaux. Ils postaient des commentaires sous les messages des personnes visées au lieu de poster des contenus et pour se passer de la détection automatique de Facebook, ils modifiaient légèrement les orthographes.

Ils dénoncent un « chantage vaccinal », comme « le véritable virus (qui) est le gouvernement et le système qui tuent les personnes et détruisent la société », « stop à la suppression des droits ».

Source : BFMTV

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires