in

Hautes-Alpes : une enquête ouverte suite à la découverte du cadavre d’une louve tuée par balles pendu devant la mairie de Saint-Bonnet-en-Champsaur

© ARCHIVES OUEST-FRANCE

Une banderole indiquant « Réveillez-vous, il est déjà trop tard » a été retrouvée avec le corps de l’animal, attaché à une cordelette, a révélé le procureur de Gap, Florent Crouhy à l’AFP. « Du sang suintait de dessous l’animal, ce qui indique qu’elle venait d’être tuée assez récemment. Elle a été tuée par balles, mais on ne sait pas encore dans quelles circonstances et avec quel calibre. Il y aura une autopsie prochainement », a-t-il détaillé.

Pour cette enquête pour destruction d’une espèce protégée, le parquet a saisi la brigade de recherche de la gendarmerie de Gap et l’Office français de la biodiversité.

« Le fait de non seulement braconner une espèce protégée, mais de la mettre dans une telle mise en scène, c’est la première fois », a affirmé le procureur, faisant état des atteintes au loup survenues dans le passé. « Le sujet du loup est omniprésent dans le département des Hautes-Alpes », territoire de pastoralisme, a précisé le procureur.

La ministre de Transition écologique, Barbara Pompili, a de son côté dénoncé un acte « absolument inadmissible » sur Twitter.

L’association de défense des grands prédateurs Ferus a fustigé dans un communiqué que c’était de « l’aboutissement normal de l’impunité accordée aux exactions et violences perpétrées depuis tant d’années par les antiloups et anti-ours ». Pour elle, « les pouvoirs publics sont autant responsables que ceux qui ont tué et pendu cette louve ». Avec l’association One Voice, Ferus a porté plainte.

Source : Le Monde

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires