La majorité des femmes libanaises en grande difficulté : le prix des serviettes hygiéniques a haussé de 320 %

©ELISE LAMBERT / FRANCEINFO

Dans le quartier d’Achrafieh, à Beyrouth, un paquet de serviettes classiques coûte actuellement dix fois plus du prix affiché avant la crise économique. Le gouvernement n’a pas subventionné ces produits sous prétexte qu’une partie des matières premières utilisées pour leur fabrication pouvait être produite dans le pays.

Selon une étude menée par l’ONG libanaise Fe-Male, 76 % des femmes libanaises interrogées n’ont pas accès aux protections périodiques tandis que 42 % ont pris d’autres alternatives, telles que l’usage de « couches pour bébé ou de vieux vêtements ». Selon l’ONG, d’autres « superposent leurs culottes pour éviter les fuites ».

Selon les allégations de Liliane Jalbout, gynécologue à Beyrouth, rapportées par franceinfo, de nouvelles marques de serviettes moins chères sont actuellement vendues dans les supermarchés. D’après elles, ces produits « provoquent des odeurs, des démangeaisons, des allergies ».
« Les règles sont devenues un sujet de stress et d’anxiété pour les femmes. Cela a un impact direct sur leur santé mentale », dénonce la gynécologue.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires