Le Premier ministre haïtien victime d’une tentative d’assassinat lors des célébrations de la fête nationale aux Gonaïves

Wikipedia

Ariel Henry a dénoncé cette tentative d’assassinat contre lui dans un entretien à l’AFP ce lundi 3 janvier. « On a tenté quelque chose contre moi, personnellement« , a-t-il affirmé en disant se sentir « dans la ligne de mire des gens« . Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse par un commando armé le 7 juillet, le chef du gouvernement haïtien se charge de la gestion des affaires courantes.

Lors des célébrations de la fête nationale samedi, des affrontements entre les forces de l’ordre et des groupes armés ont éclaté. Sous des rafales de tirs d’armes à feu, Ariel Henry et les officiels présents ont été obligés de fuir précipitamment la ville des Gonaïves. Sur des photos envoyées à l’AFP par son bureau, un impact de balle a été aperçu sur le pare-brise de la voiture blindée du Premier ministre.

Fin décembre, des groupes de citoyens et membres de bandes armées des Gonaïves avaient violemment opposé la venue du chef du gouvernement. « Je savais que je courais ce risque » a confirmé Ariel Henry, contacté par l’AFP. « On ne peut pas accepter que des bandits de quel que milieu qu’ils soient, pour des raisons bassement pécuniaires, veuillent faire du chantage à l’État« , a-t-il poursuivi en précisant que des membres de gangs ont demandé de l’argent en échange d’une visite sans attaque aux Gonaïves.

Après l’assassinat du président haïtien, le pays de la Caraïbe traverse une profonde crise politique dans laquelle il est englué depuis des années. Et malgré l’incarcération de plusieurs citoyens haïtiens, deux Américains d’origine haïtienne et une quinzaine de ressortissants colombiens, impliqués dans le meurtre de Jovenel Moïse, l’enquête sur l’attentat ne montre aucun signe de progrès.

Source : France Info

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires