L’ONU réclame une trêve « immédiate » à Marioupol pour évacuer quelque 100 000 civils encore bloqués dans ce port ukrainien

« Il faut une pause dans les combats tout de suite pour sauver des vies. Plus nous attendons, plus les vies seront menacées. Ils doivent être autorisés à évacuer maintenant, aujourd’hui. Demain ce sera trop tard », a appelé ce dimanche Amin Awad, coordinateur de l’ONU en Ukraine, dans un communiqué.

Selon Kiev, les soldats russes ont encore bombardé cette ville sur la mer d’Azov et l’aciérie Azovstal ce dimanche.

Source : Le Dauphiné Libéré

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires