Grippe saisonnière : les Français se vaccinent-ils par peur d’Ebola ?

1
226

2 millions à 8 millions de personnes d’après le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe. Considérée généralement comme une infection bénigne, elle cause pourtant annuellement la mort de près de 9000 personnes âgées de plus de 65 ans. Suite à la réticence au vaccin H1N1 de 2009, les taux de vaccinations n’ont pas cessé de chuter et cette année encore, selon une étude de PHR-Ifop, seuls 29% des Français prévoient de se faire vacciner.

Premier bilan : demande de vaccin en hausse pour cette année

La réalité semble démentir la prévision. En effet, après seulement deux semaines de l’ouverture de la campagne de vaccination, le spécialiste du traitement statistique des données de santé Celtipharm sur son site Open Health, constate une augmentation du nombre de demande de vaccins. Ce regain d’intérêt concerne surtout les personnes de plus de 65 ans (estimation réelle à 36% soit 2% de plus que l’année dernière).

Grippe saisonnière et Ebola

Plusieurs spécialistes avancent que ce changement de comportement des Français face au vaccin pourrait s’expliquer par la haute médiatisation de la maladie Ebola. Le même phénomène étant déjà observé pendant la recrudescence de la grippe aviaire : devant une épidémie en cours, les gens deviennent plus attentifs à leur santé. De plus, les quelques similarités des symptômes de la maladie Ebola avec ceux de la grippe saisonnière ont de quoi jeter la confusion dans les esprits. Aux Etats-Unis, face à la psychose grandissante des patients devant cette similarité de symptômes entre grippe et Ebola, une campagne d’information a été menée par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies pour aider les patients à faire la différence entre les deux pathologies.

Pourquoi doit-on refaire le vaccin chaque année ?

La grippe saisonnière est d’origine virale et les souches sont inconstantes et variables. L’Organisation Mondiale de la Santé surveille ces mutations et ajuste en conséquence la composition du vaccin. Il est donc nécessaire de refaire le vaccin tous les ans. Le Ministère de la santé et l’Assurance maladie recommandent fortement la vaccination aux personnes à risque comme les personnes de plus de 65 ans, les personnes atteintes d’obésités ou sujettes aux maladies chroniques, les femmes enceintes, les bébés de moins de six mois ainsi que les personnels de santé. D’ailleurs, les vaccins sont 100% gratuits pour ces personnes vulnérables.]]>

1 COMMENT

  1. Version:1.0
    StartHTML:0000000186
    EndHTML:0000005199
    StartFragment:0000002836
    EndFragment:0000005163
    SourceURL:file://localhost/Users/maison/Desktop/A%20TRIER/Emmanuel%20DUTOIT.doc

    Emmanuel DUTOIT – directeur médical du pôle vaccination de l’institut PASTEUR :
    “C’est vrai que le vaccin contre la grippe n’est pas efficace à 100 %.
    Au delà de 65 ans, compte tenue de la diminution d’efficacité du système immunitaire, le vaccin n’est efficace disons, qu’à 50 / 60 %.”
    Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=A_nwhFSc9A4
    – « Les médecins devront surveiller les effets secondaires » (du vaccin contre la grippe A/H1N1) ; par CARMEN KREFT-JAÏS, chefdu département de pharmacovigilance à l’Afssaps
    Source : http://www.leparisien.fr/societe/les-medecins-devront-surveiller-les-effets-secondaires-04-09-2009-627210.php
    […] Or, des effets secondaires graves sont possibles, comme l’a montré l’apparition de 1 000 cas d’une maladie neurologique grave appelée Guillain-Barré aux Etats- Unis, en 1976.
    A l’époque, 30 personnes sont mortes, à la suite d’une vaccination massive de 45 millions d’Américains contre la grippe A, entraînant l’arrêt de la campagne de vaccination par le président Gérald Ford. […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here