François Hollande estime que le mensonge est chez Vladimir Poutine « une seconde nature »

François Hollande estime que « le premier déplacement du prochain président français doit se faire à Kiev », tout en jugeant difficile pour Emmanuel Macron d’y aller actuellement

« Les atrocités commises par l’armée russe à Boutcha et les bombardements incessants sur Marioupol(…) constituent des crimes de guerre insupportables et intolérables dont les auteurs auront à répondre, un jour ou l’autre, devant les tribunaux internationaux. L’issue de cette guerre dépend de l’ampleur des sanctions infligées à la Russie, notamment sur le gaz et le pétrole, mais surtout de l’appui des Occidentaux à l’Ukraine sous forme de livraison d’armes. Nous ne devons certes pas être des cobelligérants, mais nous ne pouvons quand même pas priver les Ukrainiens des moyens de libérer leur territoire, ou alors l’ignominie n’a pas de limites. En ce qui concerne le déplacement d’Emmanuel Macron à Kiev, « On lui ferait immédiatement le reproche d’utiliser le conflit ukrainien à des fins de politique intérieure ». L’ex-président a jugé que Vladimir Poutine, où il l’a rencontré à plusieurs reprises, « ne veut pas réellement négocier. Son objectif, aujourd’hui, est seulement de faire diversion et de gagner du temps », estimant que « le mensonge est chez lui une seconde nature ».

Source : La Provence

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires