« Trop, c’est trop » : écœuré, il refuse de vendre du carburant à « 2,47 euros le litre » et décide de fermer sa station-service à Saint Paulien

« Il y a deux choses à ne pas toucher : le prix de l’électricité et celui des carburants. Nous atteignons des prix inadmissibles, je préfère stopper provisoirement mon activité en attendant de voir la suite des évènements », a expliqué Olivier Thomas, gérant d’une petite station-service de Haute-Loire, cité par Le Progrès. « Nous ne cautionnons pas le vol ! », a-t-il souligné en prévenant ses clients.

Source : Franceinfo

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires