Festival de Cannes 2023 : Justine Triet remporte la Palme d’or et critique la réforme des retraites

Lors des interventions, c’est le discours de Justine Triet, la gagnante de la Palme d’or, qui suscite des réactions. Au cours d’un allocution clairement politique et militante, elle a exprimé son mécontentement envers la réforme des retraites et la manière dont le gouvernement exerce sa répression.

Justine Triet, une cinéaste française, a remporté la Palme d’or de la 76e édition du Festival de Cannes. Elle a été récompensée pour son film intitulé « Anatomie d’une chute ». Lors de son discours sur scène, la réalisatrice a choisi la confrontation en critiquant l’attitude du gouvernement envers les adversaires de la réforme des retraites. Selon elle, « Cette contestation a été niée et réprimée de façon choquante. Et ce schéma de pouvoir dominateur de plus en plus décomplexé éclate dans plusieurs domaines ».

La ministre de la Culture réagit

Justine Triet accuse également l’exécutif de mettre en péril l’exception culturelle française. La ministre de la Culture considère ce discours injuste et répond en disant que « Un tiers des films soutenus sont des premiers films, c’est-à-dire de nouveaux réalisateurs ou réalisatrices (…) on ne soutient pas que des films rentables comme elle semble le dire ». La prise de position de Justine Triet a été applaudi par de nombreux responsables politiques de gauche.