in

Une jeune étudiante de 24 ans réussit à convaincre Facebook de retirer l'émoticône "je me sens gros" de ses options

Change.org et signée par quelques 16 000 internautes, une jeune étudiante américaine de 24 ans, souffrant d’excès de poids, a réussi à convaincre Facebook de retirer l’émoticône “je me sens gros” de sa liste d’options.

“Etre gros n’est pas un sentiment”

Si la plupart des émoticônes proposées sur Facebook sont assimilées à un sentiment (la peur, la honte, l’amusement, la tristesse, la colère, etc.), Catherine Weingarten a souligné qu’être gros n’en est pas un. Avoir ainsi vu l’émoticône “je me sens gros” sur Facebook l’a mis tellement en colère qu’elle a décidé de lancer une pétition sur le site Change.org. Avec le soutien de l’association Endangered Bodies et de quelque 16 000 internautes, cette jeune étudiante de 24 ans a fini par gagner sa cause auprès de Mark Zuckerberg.

Facebook a retiré l’émoticône

Diffusée en Allemagne, au Mexique et en Australie, la pétition lancée par Catherine Weingarten a fini par convaincre Facebook du danger que représentait son émoticône “je me sens gros” auprès des personnes qui luttent contre l’obésité. Dans un message publié le 10 mars, Facebook a ainsi annoncé le retrait de cette émoticône de ses options.
“Notre communauté nous a fait entendre que l’inscription “se sentir gros” comme option de statut pouvait renforcer une image négative du corps, en particulier pour les personnes en lutte avec des troubles alimentaires. Nous allons donc retirer “se sentir gros” de la liste des options.”
L’émoticône joufflu sera désormais associé au fait d’être “repu”.]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments