in ,

En exil depuis 2017, Carles Puigdemont a été arrêté en Italie – Vidéo

Crédit photo : Kenzo Tribouillard / AFP

L’ancien chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont, exilé en Belgique depuis 2017, accusé de « sédition » a été arrêté jeudi 23 septembre en Italie, avec un mandat d’arrêt européen, par la police italienne en risquant d’être extradé vers l’Espagne.

Il avait été placé en détention en Sardaigne selon son avocat. Apparemment il était arrivé là-bas depuis Bruxelles jeudi après-midi pour participer à un festival folklorique catalan et pour rencontrer le chef et le médiateur régional de la Sardaigne. « Il (s’y) rendait en tant qu’eurodéputé », selon son avocat, Gonzalo Boye qui avait expliqué que le mandat d’arrêt datait du 14 octobre 2019.

« À son arrivée à l’aéroport d’Alghero, il a été arrêté par la police aux frontières italienne. Demain (vendredi), le président sera présenté aux juges de la Cour d’appel de Sassari, qui est compétente pour décider de sa libération ou de son extradition », selon Josep Lluis Alay, son chef de cabinet.

Mais le nouveau président régional de la Catalogne, Pere Aragones, avait condamné « la persécution et cette répression judiciaire ».

« Assez. L’amnistie est la seule voie. L’autodétermination la seule solution. À tes côtés Carles »

 

Cette arrestation est défendue par le palais de la Moncloa, siège du gouvernement espagnol dans un communiqué. « L’arrestation de Carles Puigdemont correspond à une procédure judiciaire en cours qui s’applique à tout citoyen de l’Union européenne (UE) devant répondre de ses actes devant les tribunaux », et qu’il doit « se soumettre à l’action de la justice comme tout autre citoyen ».

 

Source : France 24

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires