in , ,

 Éthiopie : l’odeur de la mort règne après le massacre de Chenna

Crédit photo : Amauel Sileshi / AFP

Les plus atroces des massacres du conflit, qui règne dans la région de l’Amhara, ont ravagé le village de montagne du nord de l’Éthiopie ; des cadavres partout dans la rue et le village est vide parce que les habitants ont fui l’odeur de la mort.

200 civils ont été massacrés la semaine dernière, des femmes et des enfants ; dont le gouvernement tient comme responsables les forces rebelles qui soutiennent le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Mais de son côté, le TPLF a rejeté les accusations et a affirmé c’était le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed qui avait envoyé « des prêtres, des femmes et des enfants » au front comme chair à canon.

« Nous n’avons pas enterré tous les corps. Nous avons enterré les nôtres, ceux qui ont été massacrés. On a fait ça pendant quatre jours sans discontinuer », a affirmé un combattant d’une milice amhara. Et les corps des rebelles tigréens sont en décomposition à l’air libre. « Les villageois ne supportaient pas l’odeur des cadavres, alors ils ont fui ». Les corps sont enterrés dans une fosse commune à l’extérieur de l’église orthodoxe du village, et même devant leur maison.

« Malgré la dynamique changeante du conflit, il y a eu une constante: des rapports multiples et graves de violations flagrantes présumées des droits humains, du droit humanitaire et du droit des réfugiés par toutes les parties », a affirmé la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet. Elle avait aussi alerté sur le conflit qui pourrait « s’étendre à toute la Corne de l’Afrique ».

Des soldats de l’armée éthiopienne s’entraînent à des exercices physiques et maniement des armes à Dabat, au sud-est de Chenna, avant d’aller dans le nord en direction du Tigré.

« Nous prévoyons de marcher vers le nord et nous allons détruire la junte, nous sommes prêts », a assuré le colonel Eshetu. « Nos soldats sont plus que capables de détruire les forces rebelles tigréennes ».

Source: Le Point

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments