in

Troubles nocturnes en Tunisie : des citoyens ont dénoncé des arrestations arbitraires faites par la police

 

Suite aux émeutes nocturnes depuis une semaine en Tunisie, des familles ainsi que des associations ont dénoncé des interpellations et arrestations arbitraires effectuées par la police.

Meriem Ben Salem, une mère de famille, a témoigné que la police a arrêté son fils âgé de 18 ans à leur domicile. Cette dernière a dénoncé une intrusion en avançant que son fils n’avait jamais participé aux manifestations nocturnes.

Selon les sites d’informations, les prévenus passent 14 jours en détention avant d’être jugés.
Seifeddine, un jeune en seconde année dans un lycée technique a été arrêté dimanche soir pour des actes de violence. Ce dernier est actuellement en détention à la maison d’arrêt de Mornag en périphérie de Tunisie attendant son procès prévu le 29 janvier.

Oumeyma Mehdi, de l’ONG Avocats sans frontières, a par ailleurs affirmé l’observation des vices de procédure graves sur les dossiers. Selon ce dernier, les mineurs sont placés en détention et sont jugés en l’absence de leurs familles et du chargé de protection de l’enfance, tandis que les majeurs sont privés d’avocat et d’assistance médicale. Ces derniers ne sont pas également autorisés à être en contact avec leurs familles.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments