Les drapeaux en berne en Corse pour Yvan Colonna est une « sorte d’insulte à l’Etat français », selon Gérald Darmanin

Les « propos tenus » par Gilles Simeoni, président de la collectivité de Corse, ou « les gestes qu’il fait sont une sorte d’insulte, pour la famille Érignac, pour l’État français, pour les représentants de l’État. Je ne veux pas qu’il y ait de concurrence des morts mais monsieur Colonna (…) n’était pas un héros, c’est un assassin, il avait assassiné un préfet », a déclaré jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans l’émission C à vous sur France 5. Pour rappel, la Collectivité de Corse a annoncé mettre en berne ses drapeaux, suite au décès d’Yvan Colonna mardi 22 mars.

Source : Le Parisien

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires