Des inconscients bravent l’interdiction et se baignent dans le Rhône à Lyon.

Il est fréquent de croiser des Lyonnais qui bravent l’interdiction de se baigner dans le Rhône pendant l’été. Des familles en quête de rafraîchissement, des jeunes avides d’aventures et des personnes âgées déterminées à profiter du beau temps sont autant de profils qui ne se laissent pas arrêter par cette contrainte. En effet, cette interdiction est souvent considérée comme injustifiée par les habitants de la ville, qui trouvent que leur grande cité mériterait mieux que de devoir se priver de ce plaisir lors des périodes estivales. Cependant, malgré les risques liés à la pollution et aux courants violents, chacun doit être conscient des dangers que représente une baignade dans les eaux du Rhône. Mais cela n’empêche pas les Lyonnais de trouver des alternatives pour profiter de l’été et se rafraîchir dans d’autres endroits, en attendant peut-être une révision de cette interdiction qui entrave leurs envies et leur spontanéité.

Des baigneurs profitent d’une plage illégale en pleine ville de Lyon

Des Lyonnais profitent d’une plage secrète en plein cœur de la ville pour se baigner malgré l’interdiction de se baigner dans la Saône et le Rhône. Certains y vont régulièrement, tandis que d’autres découvrent cet endroit pour la première fois. Les baigneurs sont de tous les âges et de toutes les classes sociales. Pour eux, c’est une alternative aux piscines de la ville, qui peuvent être coûteuses et bondées en été.

Raisons de l’interdiction

Les autorités de Lyon ont publié un arrêté en 2001 interdisant la baignade dans les rivières qui traversent la ville en raison de problèmes liés à la pollution, au courant et aux déchets. Bien que certaines personnes ne soient pas convaincues par ces raisons, le fait est que la baignade est illégale et que les contrevenants risquent une amende de 11€ qui doit être payée sur place.

Les baigneurs sont prêts à prendre le risque

Les baigneurs réguliers ne sont pas découragés par le risque d’amende de 11€ ou de s’être baignés illégalement dans des cours d’eau potentiellement dangereux. Ils estiment qu’ils peuvent nager en toute sécurité s’ils sont prudents et respectueux des règles. Ils apprécient la liberté et l’aspect gratuit de cet endroit en plein air. Cependant, ils craignent que l’endroit devienne payant et perdre ainsi leur oasis isolée et gratuite.

source originale : actu.fr
mode d’écriture : automatique par IA