La Première ministre de Sydney, Gladys Berejikliann, annonce la fin de sa carrière suite à l’ouverture d’une enquête pour corruption

©STRINGER / REUTERS

La démission de la Première ministre de l’Etat de Sydney, ce vendredi 1er octobre, coïncide avec l’ouverture d’une enquête d’un organisme de lutte contre la corruption. Gladys Berejikliann, est en effet soupçonnée de s’être lancée dans une corruption.

Lors d’une conférence de presse, l’élue a affirmé que « ma démission en tant que Première ministre ne pouvait pas survenir à un pire moment, mais le moment est complètement indépendant de ma volonté ».
Selon les informations du Figaro, Gladys Berejikliann est suspectée par l’organisme d’avoir favorisé son ancien petit ami, qui est membre du parlement, en lui attribuant de subventions auprès de son électorat. Pour rappel, elle a exercé cette fonction depuis 2017.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires