in ,

Covid-19 : le laboratoire Merck compte demander une autorisation pour commercialiser un traitement par voie orale

FILE PHOTO: An experimental COVID-19 treatment pill called molnupiravir being developed by Merck & Co Inc and Ridgeback Biotherapeutics LP, is seen in this undated handout photo released by Merck & Co Inc and obtained by Reuters May 17, 2021. Merck & Co Inc/Handout via REUTERS

 

Le laboratoire américain, en collaboration avec l’entreprise de biotechnologie Ridgeback Biotherapeutics, a indiqué ce vendredi, que son médicament permettrait de diminuer les risques d’hospitalisation et de morts liées au Covid-19 à 50 %. Si l’agence des médicaments américaine(FDA) donne son feu vert, la pilule molnupiravir sera le premier médicament de ce genre à être commercialisé pour soigner le coronavirus.

 » Cela va changer le dialogue sur la façon de gérer le Covid-19  » , a annoncé à Reuters Robert Davis, directeur général de Merck.


Alors qu’aucun médicament antiviral n’est, pour l’heure, très probant contre le Covid-19, Merck à dévoilé partiellement des résultats encourageants de leur essai clinique de phase 3 mené sur 775 personnes. Selon le laboratoire, le taux d’hospitalisation ou de morts chez les malades ayant pris le médicament s’élevait à 7,3%, contre 14,1% chez ceux ayant reçu un placebo. Plusieurs laboratoires essaient également de développer des antiviraux sous forme de comprimés, y compris la biotech Atea Pharmaceuticals et le laboratoire Roche, étudiant l’efficacité d’un traitement appelé AT-527.

Source : Franceinfo

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires