in

COVID-19 : L’impact de la drogue sur les personnes fragiles

À la veille de la journée mondiale contre le trafic de drogues, l’ONU a publié, jeudi, un rapport d’alertes pour les pays sur les risques graves liés au commerce de stupéfiants à cause de la pandémie. L’organisation internationale met le point sur une hausse du trafic de drogue, l’usage de substances plus nocives et la baisse des budgets publics de soins.
Dans son rapport, publié chaque année pour cette occasion, l’agence des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) compare l’impact de l’épidémie mondiale de Covid-19 sur le marché des stupéfiants à celui de la crise financière de 2008.
En cause que les pauvres et les défavorisés se tournent vers des activités illicites liées à la drogue – qu’il s’agisse de sa production ou de son transport sont l’augmentation du chômage et le manque d’opportunités économiques.
Selon cet agence encore, les dangers de la drogue pourraient être plus graves vu la crise du COVID-19 et le ralentissement de l’économie.
Les gouvernements semblent mettre à la baisse le budget pour les soins des gens qui se plongent dans ce propos ainsi que le budget pour la lutte contre le trafic et la consommation de drogue. L’ONU incite donc les États à “faire preuve d’une plus grande solidarité et à soutenir en particulier les pays en développement, pour lutter contre le trafic” et prendre en charge les pathologies liées à la drogue.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments