in ,

Colombie : 104 capsules de drogues retrouvées dans l’estomac d'une petite fille de 11 ans

avalé une centaine de capsules contenant de la drogue, elle est suspectée d’avoir servi de « mule » à des trafiquants de drogues. Les faits se sont passés à l’ouest de la Colombie, dans la ville de Cali. Hoover Penilla, le commandant de la police de la ville a expliqué aux médias locaux : « l’enfant a eu une intervention chirurgicale pour extraire au total 104 capsules, dont le contenu est actuellement examiné pour connaître le type de stupéfiants qu’elles contenaient ». Après l’opération, la petite fille était dans un état stable mais les médecins gardent un pronostic « réservé ». D’après les autorités colombiennes elle devait servir de « courrier humain » ou « mule » pour transporter la drogue vers l’Europe, soit une quantité de 500 à 600 grammes selon les estimations. « Tout semble indiquer qu’il s’agit d’une instrumentalisation et de l’utilisation de manière perverse de cette mineure par des adultes qui se servaient d’elle pour transporter la drogue de la Colombie vers un autre pays » indique le commandant de la police qui ajoute que c’est la première fois qu’une mineure si jeune est utilisée pour le transport de la drogue. La Colombie est l’un des plus gros producteurs mondiaux de cocaïne avec le Pérou, d’après le dernier rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Onudc). En 2013, elle a produit 290 tonnes de cocaïne.]]>

1
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Jacques-Pierre Bernard
Invité
Jacques-Pierre Bernard

Bravo à la police pour cette interception de substance ! Car, si c’est de la cocaïne, ce serait une substance très dangereuse, et c’est pour cela qu’il n’est pas possible de la dépénaliser actuellement, même si la pénalisation n’est pas un succès. Ce qu’il faut, c’est faire de la prévention dans toutes les écoles, avec témoignages d’anciens toxicomanes et d’anciens dealers. Voici un exemple de comment cette drogue nuit, selon une association française de prévention : « …Comme la cocaïne interfère avec les réactions chimiques du cerveau, on a besoin d’une consommation plus importante simplement pour se donner l’impression d’être… Lire la suite »