Selon le ministre de la défense Colombien, au moins 23 personnes sont mortes après des affrontements entre groupes armés près de la frontière vénézuélienne

Wikipedia

« Pour l’instant 23 morts ont été retrouvés dans une zone rurale du département d’Arauca (nord-est) » a annoncé Jairo Garcia, vice-ministre de la Défense, lors d’une réunion dans la région. Il n’a pas préciser si des civils se trouvaient parmi les victimes.

Les autorités avaient avancé un premier bilan ce lundi matin, qui a fait état de seize morts dans les combats entre rebelles. « Nous enlevons les corps », a ajouté le vice-ministre de la défense. De son côté, Ivan Duque, président conservateur, a déclaré qu’il est possible que des civils figurent parmi les victimes.

D’après Ivan Duque, les affrontements dans le département d’Arauca sont le résultat de « la frontière poreuse » de 2.200 kilomètres entre Colombie et Venezuela où les autorités « autorisent les groupes armés illégaux de s’implanter ».

Dans une interview radiophonique, le président a déclaré que « ces deux groupes armés ont eu la protection et l’abri du régime de Nicolas Maduro ». Le régime vénézuélien d’inspiration socialiste de Nicolas Maduro d’abriter, de protéger et de soutenir les groupes armés illégaux colombiens est régulièrement accusé depuis l’arrivée au pouvoir du conservateur Ivan Duque en août 2018. Depuis ce temps, les relations entre la Colombie et le Venezuela ont été rompues et les tensions restent vives entre les deux pays.

Source : 20 Minutes

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires