La CNIL inflige une amende de 150 millions euros à Google et de 60 millions d’euros à Facebook pour ne pas permettre aux internautes de refuser les cookies

Photo : Pixelkult / Pixabay

La Commission nationale de l’informatique et des Libertés donne trois mois aux deux groupes pour réparer le problème, sinon « les sociétés devront chacune payer une astreinte de 100.000 euros par jour de retard ».

« Dans le respect des attentes des internautes, (…) nous nous engageons à mettre en place de nouveaux changements, ainsi qu’à travailler activement avec la Cnil en réponse à sa décision, dans le cadre de la directive (NDLR européenne) ePrivacy », a assuré Google. Facebook explique pour sa part qu’il est « en train d’étudier la décision de la Cnil » et qu’il continuera à « travaillera avec les autorités compétentes ».

Source : Le Figaro

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires