in

Brésil : certains sont prêts à tout pour des vaccins anti-Covid

Vaccinations clandestines, ventes frauduleuses, vols à main armée: les détournements de vaccins contre le Covid-19 se sont multipliés ces derniers jours au Brésil, où la campagne d’immunisation patine et le virus a déjà fait plus de 300.000 morts. La Police Fédérale (PF) a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête sur un groupe de personnalités politiques et du monde des affaires de l’Etat de Minas Gerais (sud-est) qui aurait importé illégalement des doses du sérum de Pfizer pour se faire vacciner avant l’heure, ainsi que leurs proches.

Les vaccinations clandestines auraient eu lieu “dans le hangar d’une entreprise de transports”, a précisé la PF dans un communiqué. Selon le magazine Piaui, qui a révélé le scandale, une cinquantaine de personnes aurait reçu une première dose mardi et avait prévu de se faire injecter la seconde 30 jours plus tard. Le coût de la vaccination: 600 réais (près de 90 euros) par personne.

“Pfizer nie toute vente ou distribution de son vaccin anticovid au Brésil en dehors du Programme National d’Immunisation”, a déclaré le laboratoire américain dans un communiqué envoyé à l’AFP, assurant que son vaccin n’était pas encore disponible sur le territoire brésilien. En effet, le gouvernement du président Jair Bolsonaro a annoncé récemment l’achat de 100 millions de doses du vaccin de Pfizer, mais les premières livraisons sont prévues seulement pour le mois d’avril.

Certains groupes criminels ne reculent devant rien pour obtenir ces précieux vaccins avant l’heure. Au moins deux braquages ont été recensés cette semaine. Lundi, à Natal (nord-est), des hommes munis de mitrailleuses ont menacé des infirmières d’un poste de vaccination et ont dérobé 20 doses de CoronaVac.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments