« Boostez votre santé et économisez en adoptant une activité physique régulière ! »

L’attention des décideurs politiques se porte désormais sur les retombées économiques d’une nation axée sur le sport, alors que l’exercice physique sera placé au cœur de la cause nationale en 2024, en parallèle avec les Jeux de Paris. Et les statistiques offrent une perspective très prometteuse.

L’activité physique : un outil d’économie pour le système de santé français

En raison de la nécessité de faire des économies au sein de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), l’activité physique et sportive pourrait être une solution efficace pour réduire les coûts de santé en France. Bien que les bénéfices de l’activité physique sur la santé soient largement reconnus, les économies potentielles qu’elle permet restent sous-estimées. Des travaux ont montré qu’une pratique sportive régulière permet d’importantes économies sur le long terme.

L’inactivité physique : un coût en milliards d’euros

Selon Martine Duclos, responsable du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand et directrice de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité, l’inactivité physique coûte à la France environ 140 milliards d’euros par an. Ce chiffre pourrait encore être sous-estimé car il ne prend pas en compte les coûts liés aux maladies chroniques en termes de morbidité.

De plus, la recherche a montré que l’activité physique permet de diminuer considérablement les risques de maladies chroniques comme les pathologies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux ou le diabète. Une augmentation du nombre de pratiquants réguliers peut entraîner des gains économiques importants. Par exemple, une hausse de 50 % de pratiquants pourrait augmenter l’économie nationale de 1,3 milliards d’euros par an.

Les effets immédiats de l’activité physique sur la santé et les économies

L’activité physique entraîne non seulement des économies de santé, mais également une amélioration de la qualité de vie. Une étude a notamment démontré qu’un programme d’activité physique peut réduire les dépenses de santé de 30 % l’année même du programme, soit une baisse de 1 300 euros par an. Ces économies se constatent chez toutes les tranches d’âge, y compris chez les seniors.

La prévention par l’activité physique : une évolution nécessaire

Malgré l’évidence d’un lien direct entre activité physique et réduction des coûts de santé, la promotion de l’activité physique comme facteur d’amélioration de la santé générale de la population française commence seulement à être prise en compte au niveau politique. Cependant, l’introduction à grande échelle d’un programme d’activité physique adaptée (APA) reste à faire.

La France a encore du chemin à parcourir pour devenir un pays de prévention plutôt que de soins. Les médecins commencent à être formés sur les bénéfices de l’activité physique sur la santé, mais la prise en charge de cette dernière à des fins thérapeutiques demande encore à être améliorée.

source originale : www.francetvinfo.fr
mode d’écriture : automatique par IA